Questions fréquentes

Quelques questions pour découvrir PeerTube
Vous pouvez également vous rendre sur le forum pour discuter avec la communauté.

Présentation de PeerTube

PeerTube est un outil qui s’installe sur un serveur. Il permet de créer un site web d’hébergement et de diffusion de vidéos, donc de faire son "YouTube maison".

La différence avec YouTube, c’est qu’il n’est pas pensé pour créer une énorme plateforme centralisant les vidéos du monde entier sur une ferme de serveurs (qui coûte horriblement cher).

Au contraire, le concept de PeerTube est de créer un réseau de nombreux petits hébergeurs de vidéos, interconnectés.

PeerTube est unique car (à notre connaissance), c’est la seule application web d’hébergement vidéo qui allie trois avantages :

Un code ouvert sous licence libre

  • PeerTube est diffusé gratuitement, pas besoin de payer pour l’installer sur son serveur ;
  • On peut regarder sous le capot de PeerTube (son code source) : il est auditable, transparent ;
  • Il peut s’enrichir des contributions de chacun·e.

Une fédération d’hébergements interconnectés

  • Ça décentralise le stockage des vidéos ainsi que le pouvoir de décision ;
  • Nous pouvons afficher les vidéos et comptes d'autres instances PeerTube ;
  • C'est basé sur ActivityPub afin de se connecter à d'autres outils comme Mastodon par exemple.

De la diffusion en pair-à-pair

  • Ça réduit la surcharge de la bande passante du serveur si une vidéo devient virale ;
  • Nous devenons un acteur de la diffusion de la vidéo ;
  • C'est basé sur WebRTC, un projet libre et open-source pour les navigateurs web.

PeerTube est développé par Framasoft, une association française d'éducation populaire aux enjeux du numérique.

Elle emploie un développeur, Chocobozzz, qui depuis 2018 travaille sur l'ensemble des projets nécessaires à PeerTube :

  • Développement de nouvelles fonctionnalités et maintenance du logiciel ;
  • Réflexions sur l'architecture, le design, et le futur de PeerTube ;
  • Préparation de nouvelles versions stables et communication (billets de blog, changelog, etc.) ;
  • Développement et maintenance du site PeerTube officiel ;
  • Développement et maintenance de l'index des plugins PeerTube ;
  • Création et maintenance de l'index des instances PeerTube ;
  • Développement et maintenance de l'index de recherche de vidéos et chaînes PeerTube ;
  • Développement et maintenance du site de documentation de PeerTube ;
  • Support et discussions sur les bugtrackers, le forum, IRC ou par email des projets PeerTube ;
  • Revues de code et intégration des pull requests/merge requests, ainsi que support des fonctionnalités ajoutées par des contributeurs externes (corrections de bugs, documentation, factorisation, etc.) ;
  • Maintenance de plusieurs plateformes PeerTube (peertube.cpy.re, peertube2.cpy.re, etc.).

Chocobozzz travaille de surcroît sur des projets internes à Framasoft (Framapad, Framatalk, etc.). En d'autres termes, la gestion des projets PeerTube est assurée par un seul employé, qui a d'autres responsabilités en plus de sa charge de travail.

D'autres membres bénévoles et salarié·es de Framasoft contribuent aussi au projet Peertube, sur divers aspects (stratégie, communication, développement, animation de communauté). Il n'en reste pas moins que PeerTube n'est pas développé par une "startup" avec une équipe de 50 personnes, et un "workflow" rempli de "process" hyper formatés.

Framasoft prendra donc le temps de faire avancer le logiciel petit à petit, à son rythme et avec ses méthodes atypiques qui, jusqu'à présent, se sont montrées plutôt efficaces.

Non il ne l'est pas.

PeerTube est créé, développé et maintenu par Framasoft, une association française d'éducation populaire aux enjeux du numérique. Framasoft a une culture française, respecte les lois françaises et est un acteur politique ("qui participe à la vie de la cité-État") de la société civile.

PeerTube fait partie de plusieurs actions rassemblées par Framasoft dans la feuille de route Contributopia. Ces actions visent à proposer des outils numériques alternatifs à ceux issus du capitalisme de surveillance, pour que les personnes qui ne se reconnaissent pas dans un tel système puissent se créer des espaces de liberté.

De ce fait, le développement de PeerTube et/ou la gestion des sites associés au projet PeerTube (joinpeertube.org, instances.joinpeertube.org, search.joinpeertube.org, etc.) peuvent ne pas plaire à tout le monde (notamment à cause d'idées, d'idéologies ou de cultures différentes).

Nous respectons cela, et rappelons que l'ensemble des logiciels du projet PeerTube sont libres et peuvent être installés sous leur propre nom de domaine.

On peut répondre avec certitude : non !

Néanmoins, l’ambition reste d’être une alternative libre et décentralisée : le but d’une alternative n’est pas de remplacer, mais de proposer quelque chose d’autre, avec des valeurs différentes, en parallèle de ce qui existe déjà.

Oui, Framasoft détient la marque déposée "PeerTube" dans plusieurs pays à des fins préventives.

Framasoft affirme ici son intention de ne pas utiliser la propriété intellectuelle à des fins prédatrices ou pour contraindre une utilisation légitime du logiciel. En revanche, Framasoft se réserve le droit de faire respecter le dépôt de la marque, spécifiquement en cas d'atteinte à l'image du projet PeerTube, édité par Framasoft.

Nous vous recommandons de créer votre propre identité numérique, sans utiliser "PeerTube" pour votre projet (nom du logiciel, nom de domaine...) afin de ne pas semer la confusion sur qui est derrière le site web/projet.

Pour en savoir plus, merci de vous référer à notre Code de conduite concernant les marques.

PeerTube est juste le nom du logiciel. Vous pouvez l'installer sur votre serveur, et choisir le nom que vous voulez. Par exemple, la plateforme PeerTube de Framasoft est appelée FramaTube.

Non, ce n'est pas une pieuvre, c'est une seiche ! Du latin sēpia, c'est la raison pour laquelle la mascotte de PeerTube s'appelle Sepia.
Elle a été créée par David Revoy (illustrations sous licence CC-BY).

Sepia peut aussi vous aider à chercher du contenu PeerTube comme des vidéos ou des chaînes sur Sepia Search !

Les navigateurs web suivants sont supportés par PeerTube :

  • Firefox 78+ sur ordinateur de bureau
  • Dernière version de Edge sur ordinateur de bureau
  • Dernière version de Chrome sur ordinateur de bureau
  • Safari 12.1+ sur macOS
  • Dernière version de Chrome sur mobile
  • Dernière version de Firefox sur mobile
  • Safari 12.4+ sur iOS

Je veux regarder des vidéos

  • Profitez d'un lecteur avec de nombreuses fonctionnalités
    • Visualisez les différents chapitres de la vidéo dans la barre de progression
    • Prévisualisez la trame vidéo tout en faisant glisser la barre de progression
    • La taille du lecteur est automatiquement ajustée en fonction du ratio de la vidéo
    • Choisissez les sous-titres, la vitesse de lecture ou la résolution vidéo dans les paramètres du lecteur
    • Communiquez avec le diffuseur et les autres spectateurs en utilisant le plugin livechat PeerTube
  • Devenez acteur de la diffusion des vidéos que vous regardez
    • Aidez l'instance PeerTube à partager les vidéos et lives en utilisant le P2P
    • Désactivez facilement l'usage du P2P dans votre compte ou dans les paramètres dédiées aux utilisateurs anonymes
  • Personnalisez l'interface
    • Mettez à jour votre nom, avatar ou description dans votre profil
    • Définissez votre politique NSFW (afficher, flouter ou cacher les vidéos NSFW)
    • Choisissez une thème PeerTube pour personnaliser l'interface
    • Filtrez automatiquement les vidéos selon de multiples critères (langue, catégorie, live ou VOD etc)
    • Choisissez la politique d'autoplay
  • Gérez votre bibliothèque
    • Utilisez la liste de lecture À Regarder Plus Tard et ajoutez-y facilement des vidéos
    • Organisez les vidéos dans des listes de lecture publiques ou privées
    • Reprenez automatiquement la lecture des vidéos
    • Vérifiez votre historique de visionnage via une page dédiée
  • Abonnez-vous à des chaînes
    • Abonnez-vous à des chaînes locales ou distantes afin d'être notifié quand des vidéos sont publiées
    • Affichez les vidéos de vos abonnements dans une page dédiée
  • Partagez et interagissez avec les vidéos et listes de lecture
    • Partager l'URL ou le code d'intégration d'une vidéo ou liste de lecture en spécifiant des attributs (début et fin, boucle activé, son désactivé...)
    • Téléchargez une vidéo en utilisant une fenêtre dédiée
    • Commentez, répondez et aimez les vidéos en utilisant PeerTube ou un logiciel compatible avec ActivityPub (Mastodon, Pleroma...)
  • Cherchez des vidéos, chaînes et playlists
    • Chercher des vidéos, chaînes et listes de lecture locales ou distantes
    • Utilisez de nombreux filtres avancés (tags, catégorie, licence...)
    • Utilisez l'URL d'une vidéo, d'une playlist ou le handle/l'URL d'une chaîne afin de récupérer du contenu distant

Non, car PeerTube n'est pas un service mais un logiciel libre. Cela signifie que n'importe qui peut télécharger et installer PeerTube pour héberger des vidéos sur un nom de domaine spécifique (c'est ce qu'on appelle "héberger une plateforme/site web PeerTube"). Framasoft n'a aucun contrôle sur qui télécharge PeerTube et qui l'installe ou l'utilise. Microsoft ou Adobe n'ont pas non plus de contrôle sur qui utilise Word ou Photoshop et à quelles fins.

Framasoft héberge et promeut seulement deux plateformes PeerTube : https://framatube.org et https://peer.tube

De plus, Framasoft héberge et promeut seulement un index de recherche PeerTube : https://sepiasearch.org

Les administrateurs ont le contrôle total du contenu qu'ils acceptent et ils décident s'ils veulent afficher le contenu sensible (violence, pornographie etc.) par défaut ou non. Dans sa configuration par défaut, PeerTube masque les vidéos qui contiennent des contenus sensibles.

Par conséquent, vous pouvez trouver des vidéos inappropriées sur certaines plateformes PeerTube. Mais c'est loin d'être la majorité du contenu de PeerTube. Par exemple, en septembre 2021, les 900 instances listées sur notre index public hébergent ~1% des vidéos étiquetées comme contenant du contenu sensible.

Voir la section dédiée dans la documentation PeerTube : https://docs.joinpeertube.org/use/report

Your web browser sends a view to the server after 10 seconds of playback. If a video is less than 10 seconds in length, a view is sent after 75% of the video duration. Après avoir ajouté une vue, cette adresse IP ne peut plus ajouter d'autre vue avant une heure. Les vues sont mises en mémoire tampon, donc ne paniquez pas si le compteur de vues reste le même après avoir regardé une vidéo.

Je veux publier des videos

  • Trouvez l’instance qui vous correspond
  • Téléversez et importez des vidéos
    • Téléversez ou importez des vidéos du web (Youtube, Dailymotion...) ou d''un fichier torrent
    • Synchroniser automatiquement une chaîne ou une liste de lecture distante
    • Définissez des métadonnées : catégorie, licence, langue, tags, description, miniature...
    • Choisissez la confidentialité de la vidéo : public, non répertoriée, protégée par mot de passe, interne ou privée
    • Ajoutez des sous-titres
    • Ajoutez des chapitres
    • Désactivez facilement les commentaires ou le téléchargement
    • Téléversez un fichier audio et une image et laissez PeerTube gérer la création de la vidéo !
  • Gérez vos vidéos
    • Let PeerTube save and store your original video file so you no longer have to keep it on your hard drive anymore (this option must be enabled by your administrator)
    • Obtenez des statistiques détaillées sur vos vidéos (vues, temps de visionnage, spectateurs uniques...)
    • Découpez, ajoutez un filigrane, une introduction/outro à vos vidéos directement depuis l'interface web en utilisant le studio PeerTube
    • Upload a new version of the video (this option must be enabled by your administrator)
  • Flux en direct
    • Publier un direct via PeerTube en utilisant votre logiciel favori compatible avec RTMP (OBS, Restream, ffmpeg...)
    • Créez des lives permanents afin de streamer plusieurs fois au sein du même live (l'URL ne change pas pour les spectateurs)
    • Laissez PeerTube créer une rediffusion de vos directs
    • Communiquez avec vos spectateurs en utilisant le plugin livechat PeerTube
  • Gérez vos chaînes
    • Créez de multiples chaînes au sein de votre compte pour grouper les vidéos par thème
    • Personnalisez votre chaîne en utilisant un nom dédié, une bannière et un avatar
    • Ajoutez un bouton Soutenir pour votre chaîne afin d'expliquer comment soutenir votre travail
    • Les gens peuvent s'abonner à votre chaîne via une instance PeerTube, ou via un logiciel compatible avec ActivityPub (Mastodon, Pleroma...)
    • Créez des listes de lecture publiques assignées à votre chaîne afin d'organiser votre contenu ou des vidéos distantes

Être libre ne signifie pas être au-dessus de la loi ! Chaque hébergement PeerTube peut décider de ses propres conditions générales d’utilisation, dans le cadre de la loi dont ils dépendent.

Par exemple, en France, les contenus discriminants sont interdits et peuvent être signalés aux autorités. PeerTube permet aux internautes de signaler une vidéo problématique, et chaque hébergeur doit alors appliquer sa modération conformément à ses conditions générales et à la loi.

Il n'y en a pas pour l'instant : PeerTube est un outil que nous avons voulu neutre au niveau de la rémunération.

En revanche, le vidéaste peut afficher un bouton soutenir sous la vidéo. Ce bouton permet d'afficher un cadre dans lequel les personnes qui mettent en ligne des vidéos peuvent afficher des textes, images, et liens librement (lien Patreon, Tipeee, Paypal, Liberapay...).

Nous ne sommes pas allés plus loin, car nous refusons de lier notre code à une méthode particulière de financement du contenu, qui pourrait ne pas convenir à toutes les communautés et en dissuader d'autres. C'est la raison pour laquelle nous encourageons les développeurs à utiliser l' API de plugin de PeerTube pour créer leur propre système de monétisation.

Je veux administrer une plateforme PeerTube

  • Logiciel gratuit, libre et open-source
  • Fédération avec ActivityPub
    • Activez ou désactivez la fédération pour votre instance
    • Affichez les vidéos/comptes d'autres instances sur la votre
    • Abonnez-vous automatiquement à des instances selon un index public
  • P2P avec WebRTC
    • Réduisez la bande passante de votre serveur en utilisant le P2P sur les vidéos (live ou VOD)
    • Activez ou désactivez facilement l'usage du P2P pour votre instance
    • Aidez (ou faites-vous aider) d'autres instances en utilisant le système de redondance de PeerTube
  • Le transcoding de vidéos
    • Optimisez les vidéos et générez de multiples définitions en utilisant ffmpeg
    • Activez le support d'extensions vidéo en plus (.mkv, .mov, .avi...) ou le téléversement de fichiers audio
    • Générez des playlists HLS ou fichiers MP4 bruts
    • Personnalisez le profile de transcoding ffmpeg en utilisant des plugins PeerTube
    • Transcodez les vidéos via des exécuteurs distants
  • Flux en direct
    • Activez la possibilité de faire du live streaming pour votre instance
    • Ajoutez la possibilité pour vos utilisateurs de publier un replay de leur live
    • Définissez une limite de lives simultanés (par utilisateur/pour l'instance)
    • Activez le transcoding dans de multiples définitions pour les lives
    • Personnalisez le profil de transcoding live de ffmpeg en utilisant de plugins PeerTube
    • Transcodez les diffusions en direct via des exécuteurs distants
  • L'import de vidéos
    • Activez l'import de vidéos via youtube-dl (Youtube, Dailymotion...)
    • Activez l'import de vidéos en utilisant webtorrent (fichier torrent ou magnet URI)
  • Outils de modération
    • Activez ou désactivez l'inscription, approuvez manuellement les nouveaux utilisateurs ou définissez des limites de téléversement
    • Assignez des rôles de modérateur/administrateur
    • Gérez les signalements sur les vidéos, comptes ou commentaires en utilisant un tableau de bord dédié
    • Bloquez automatiquement les vidéos d'utilisateurs en attendant leur approbation par des modérateurs
    • Bloquez des vidéos en spécifiant une raison
    • Bannissez des utilisateurs locaux, masquez des comptes ou des instances
  • Hautement configurable
    • Easily set instance metadata: avatar and banner images, name, description, main categories...
    • Créez votre propre page d'accueil en utilisant du markdown ou du HTML
    • Cherchez et installez des plugins et thèmes PeerTube
    • Utilisez des systèmes d'authentification externes (LDAP, OpenID Connect...) via des plugins d'authentification
    • Choisissez les paramètres par défaut des utilisateurs (politique NSFW, commentaires/téléchargement/P2P activés, etc)
    • Stockez des vidéos sur le système de fichier du serveur ou en object storage
    • Diffusez un message aux utilisateurs en utilisant un bandeau

Le guide d’installation est ici (uniquement en anglais, pour l’instant).

Exigences matérielles minimales :

  • 1 vCore
  • 1,5 Go de RAM
  • Assez d'espace de stockage pour les vidéos
  • Vitesse de téléversement réseau de 20 Mbit/s
  • Assez de bande passante pour diffuser des vidéos

Exigences matérielles recommandées pour une grande instance afin de gérer 1 000 spectateurs simultanés (consultez notre article de blog sur notre test de charge des spectateurs) :

  • 4 vCore
  • 4 Go de RAM
  • Assez d'espace de stockage pour les vidéos
  • Vitesse de téléversement réseau de 1 Gbit/s
  • Assez de bande passante pour diffuser des vidéos
  • Consultez le guide de scalabilité si vous prévoyez d'avoir de nombreux utilisateurs ou spectateurs

Si vous prévoyez de faire du transcodage sur la même machine que l'instance PeerTube :

  • 8 vCore
  • 8 Go de RAM

Pour un guide plus détaillé sur les exigences matérielles :

CPU

À l'exception du transcodage vidéo, le processeur d'une instance PeerTube n'est pas accaparé. Ni Nginx, ni PeerTube lui-même, ni PostgreSQL, ni Redis ne nécessitent une grande puissance de calcul. S'il ne s'agissait que de cela, on pourrait facilement s'en sortir avec un seul thread/vCPU.

Cependant, vous bénéficierez grandement d'au moins un deuxième thread, à cause du transcodage. Le transcodage est très gourmand en ressources CPU. Il sert deux objectifs sur une instance PeerTube : il garantit que toutes les vidéos peuvent être lues de manière optimale dans l'interface web, et il génère différentes résolutions pour la même vidéo.

Le transcodage peut également être délégué à d'autres machines en utilisant des exécuteurs distants.

RAM

1,5 Go de RAM devraient être largement suffisants pour une instance PeerTube de base, qui utilise généralement au plus 500 Mo de RAM. La seule raison pour laquelle vous pourriez avoir besoin de plus serait si vous colocalisiez vos services Redis ou PostgreSQL sur un système non-SSD.

Stockage

Il y a deux aspects importants du stockage : l'utilisation de l'espace disque et la vitesse de lecture soutenue. Pour faire une estimation approximative de vos besoins en matière d'espace disque, vous devez connaître la réponse à trois questions :

  • Quelle est la taille totale des vidéos que vous voulez streamer ?
  • Voulez-vous activer le transcodage ? Si oui, voulez-vous fournir plusieurs résolutions par vidéo ? Faites cet essai avec quelques vidéos et vous aurez une idée de l'espace supplémentaire nécessaire par vidéo et vous pourrez estimer un facteur de multiplication pour l'allocation future d'espace.
  • Quels mécanismes de partage souhaitez-vous activer ? Seulement la vidéo Web, ou également HLS avec P2P ? Si vous voulez les deux, cela doublera vos besoins en stockage.

Si vous souhaitez stocker de nombreuses vidéos sur votre instance PeerTube, vous pouvez envisager de stocker les vidéos de manière externe en utilisant le stockage objet.

En termes de vitesse de lecture, vous devez vous assurer que vous pouvez saturer votre liaison montante de réseau en servant des vidéos PeerTube. Cela ne devrait pas être un problème avec les disques SSD, alors que les disques durs traditionnels doivent être pris en compte : les taux de lecture soutenus typiques pour un système bien réglé avec un disque dur de 7200 tr/min devraient tourner autour de 120 Mo/s ou 960 Mbit/s. Ce dernier devrait être suffisant pour une liaison montante typique de 1 Gbits/s.

Réseau

Une estimation approximative de la capacité du réseau de streaming vidéo d'un serveur traditionnel est généralement assez simple. Il suffit de diviser la bande passante disponible de votre serveur par la bande passante moyenne par flux, et vous obtenez une limite supérieure.

Prenons l'exemple d'un serveur doté d'une liaison montante de 1 Gbit/s qui envoie des flux 1080p60 à 5 Mbit/s par flux. Cela signifie que la limite supérieure théorique absolue de la capacité est de 200 spectateurs simultanés si les entrées/sorties du disque de votre serveur peuvent suivre. Attendez-vous à un peu moins en pratique.

Mais que faire si vous avez besoin de servir plus d'utilisateurs ? C'est là qu'intervient la fonction de fédération de PeerTube. Si d'autres instances PeerTube suivent la vôtre, il y a de fortes chances qu'elles aient décidé de dupliquer une partie de votre instance ! La fonctionnalité est appelée "redondance du serveur" et met en cache vos vidéos les plus populaires pour aider à servir des spectateurs supplémentaires. Alors que les spectateurs eux-mêmes apportent une contribution supplémentaire à la bande passante lorsqu'ils regardent la vidéo dans leur navigateur (principalement pendant les pics de trafic), les serveurs miroirs ont une liaison montante beaucoup plus importante et aideront votre instance à maintenir un flux simultané plus élevé.

Actuellement, vous ne pouvez pas déployer plusieurs nœuds PeerTube derrière un équilibreur de charge.

Mais certaines parties de PeerTube peuvent être mises à l'échelle horizontalement pour contourner les limites suivantes, comme décrit dans notre guide de mise à l'échelle :

Si vous remarquez des problèmes de performance ou un goulot d'étranglement à votre échelle, n'hésitez pas à créer un ticket pour en discuter.

Framasoft essaye de sortir environ 4 releases majeures par an. Créer une nouvelle release de PeerTube nous prend beaucoup de notre temps, c'est pourquoi nous pouvons difficilement changer ce cycle de release.

Il n'y a pas de version LTS : seule la dernière version stable de PeerTube est supportée par Framasoft.

Si vous voulez tester la branche de développement de PeerTube, nous fournissons des nightly builds.

Nous essayons de garder la compatibilité avec la dernière version mineure (2.3.1 avec 2.2 par exemple). Malheureusement, nous n'avons pas assez de ressources pour garder la compatibilité avec d'autres versions.

« C’est scandaleux et inconscient : vous sortez une version de PeerTube alors qu’il ne contient pas les outils nécessaire pour gérer efficacement les vidéos faisant l’objet d’une réclamation par des ayant droits, ou pour gérer efficacement la question du harcèlement en ligne dans les commentaires, ou pour gérer efficacement la monétisation par la publicité, ou pour (insérez ici votre demande vis-à-vis de PeerTube). Cela ne fonctionnera jamais ! Que comptez-vous faire à ce sujet ? »

Vous avez raison. PeerTube n’est pas l’outil parfait, loin de là. Et nous n’avons jamais promis que le logiciel inclurait toutes les fonctionnalités correspondant à tous les cas de figure.

Rappelons que PeerTube ne dispose que d’un développeur à temps plein et d’une petite poignée de contributeurs bénévoles très impliqués. Il ne s’agit pas d’un produit développé par une startup disposant d’une équipe complète .

Donc si vous sentez que PeerTube ne correspond pas à vos besoins, c'est simple : ne l'utilisez pas pour le moment. Nous vous rappelons que nous ne gagnons pas d’argent en développant PeerTube, et que si nous espérons évidemment son succès, la survie de notre association n’en dépend pas.

Oui il en fournit !Depuis la première version stable de PeerTube en octobre 2018, chaque version a ajouté ou amélioré des fonctionnalités de modération :

  • PeerTube 1.1 a ajouté les actions en lot dans les tables d'administration des utilisateurs et blocage d'instances/comptes ;
  • PeerTube 1.2 a ajouté la possibilité de non-fédérer une vidéo sur liste noire ; le système de notification affiche désormais des rapports, et de nouveaux utilisateurs ;
  • PeerTube 1.3 a ajouté la possibilité pour les administrateurs de mettre automatiquement en quarantaine les nouvelles vidéos pour les utilisateurs nouveaux ou non fiables jusqu'à ce qu'un modérateur les examine. La gestion des suiveurs de l'instance a également été retravaillée : L'interface utilisateur est améliorée, les followers peuvent être refusés ;
  • PeerTube 1.4 a ajouté un système de plugins, et s'est assuré que les plugins peuvent par exemple blacklister automatiquement les vidéos ou rejeter les commentaires en fonction d'une règle quelconque (similaire à Pleroma MRF) ;
  • PeerTube 2.0 demande maintenant à l'administrateur de répondre aux questions concernant sa politique de modération et son dévouement à celle-ci. Intégrer une fonctionnalité permettant de suivre automatiquement un index public des instances de PeerTube dans le noyau de PeerTube, au lieu de laisser les administrateurs le scripter eux-mêmes. Cela permet aux administrateurs d'instances de suivre automatiquement les instances d'une "liste de suivi" de leur choix ; une liste qui est auto-hébergée, afin que les communautés puissent se développer à leur propre rythme ;
  • PeerTube 2.1 a ajouté un mode de confidentialité interne des vidéos (ces vidéos ne seront pas partagées en dehors de l'instance), et l'ajout d'un accès rapide aux outils de modération sous les commentaires et les accroches pour créer des plugins d'enregistrement (geoblocking ou captchas par exemple) ; certains plugins tiers démontrent déjà cette capacité. Cette version a également mis l'accent sur la description des fonctionnalités de modération au sein de l'interface : avertissements pour les fonctionnalités qui pourraient augmenter le travail de modération comme le suivi automatique, et descriptions des menus déroulants des actions.
  • PeerTube 2.2 a grandement amélioré la gestion des signalements de vidéos (recherche, affichage des signalements, actions sur la vidéo ou le compte etc), a ajouté des hooks et des outils de modération dans l'API des plugins et Framasoft a développé un plugin expérimental de masquage automatique basé sur des listes publiques.
  • PeerTube 2.3 a amélioré la popup de signalement et ajouté une sélection de raisons prédéfinies. Cette version a rendu possible la suppression de tous les commentaires d'un compte et Framasoft a développé un plugin expérimental d'auto-blocage de vidéos basé sur des listes publiques.
  • PeerTube 2.4 a ajouté la possibilité de signaler les comptes et commentaires, un système de messagerie entre la personne qui a fait le signalement et les modérateurs, et une page pour gérer les signalements pour les utilisateurs.
  • PeerTube 3.0 a ajouté une vue dédiée à la gestion des commentaires de l'instance (listes, filtres, suppression en lot etc).
  • ...

Les développeurs de PeerTube s'engagent à développer et à améliorer les outils de modération afin de rendre les instances toujours plus faciles à gérer. Nous vous invitons à prendre part aux discussions pour aider les efforts en cours dans ce sens ouà nous en suggérer de nouveaux !

Oui, PeerTube core (PeerTube sans aucun plugin/thème installé) est compatible RGPD :

  • Le P2P peut être désactivé par défaut
  • Il n'envoie pas de données personnelles à des entités tierces si le P2P est désactivé
  • Les utilisateurs peuvent supprimer leur compte
  • Les utilisateurs peuvent exporter leurs données et les réimporter dans une autre instance (dans PeerTube >= 6.1)
  • PeerTube propose un guide de confidentialité pour aider les administrateurs à compléter leurs Conditions

Ça veut sans doute dire que nous avons modéré votre plateforme PeerTube après un signalement et trouvé que :

  • il y a du contenu problématique hébergé par la plateforme (pas seulement une vidéo/compte/chaîne, mais plusieurs)
  • la plateforme ne semble pas être correctement modéré ou ne dispose pas d'une politique de fédération (= manque de conditions d'utilisation ou de code de conduite)

Framasoft reste le seul juge des signalements.

Je contribue au code source

PeerTube utilise ActivityPub car ce protocole de fédération est recommandé par le W3C et est déjà utilisé par le réseau social fédéré Mastodon.

IPFS est une super technologie, mais elle nous semble encore très jeune pour de la diffusion de gros fichiers à large échelle en streaming. Le système P2P de PeerTube basé sur des protocoles existants comme HTTP et WebRTC, ainsi que le système de redondance nous sont plus facile à utiliser et à maintenir.

DTube ne semble pas open-source, car publier uniquement le code compilé entrave la liberté de modification.

PeerTube n’impose aucun modèle de rémunération. C’est le choix que nous avons fait, et d’autres (comme DTube) ont fait d’autres choix. C’est donc à vous de voir ce qui vous correspond.

Pour raison historique :)

Nous avons une politique de contribution relatif à la sécurité. Merci de vous référer à SECURITY.md.